Imprimer ce Évènement

La transition démographique en Afrique, une exception ? Fécondité, mortalité, migrations, urbanisation

Chargement de la carte…

Date
28 janvier 2021 à 20:30

Lieu
Salle du Mont-Blanc (RER Les Baconnets)

Cycle
Si la démographie m’était comptée

Intervenant
Géraldine Duthé, Directrice de recherche, Institut national d’études démographiques (INED)


Géraldine Duthé, directrice de recherche à l’INED, est co-responsable de l’unité de recherche « Démographie des populations du Sud » et co-rédactrice en chef de la revue bilingue Population.

Ses recherches portent sur les obstacles à la transition sanitaire dans les pays à forte mortalité où la mortalité y est difficile à mesurer en raison du manque de données d’état civil.

En Afrique de l’Ouest, au Sénégal et au Burkina Faso en particulier, elle a étudié la mortalité générale, les causes de décès, les évolutions et les inégalités à différents âges de la vie dans les sites de suivi démographique.

Elle s’intéresse à la montée des maladies non transmissibles en parallèle à la persistance des maladies infectieuses, aux problèmes de santé des adultes, en particulier la santé mentale et le handicap.

La conférence :

Le continent africain se démarque du reste du monde par sa situation démographique et une croissance relativement élevée. Cependant, même si l’information reste parcellaire dans de nombreux pays, la situation varie beaucoup d’une région à l’autre. L’Afrique du Nord par exemple a connu une transition de fécondité rapide, tandis que l’Afrique de l’Ouest et centrale est toujours caractérisée par une fécondité élevée. Du point de vue sanitaire, après une décennie 1990 marquée par des freins multiples à la transition sanitaire au sud du Sahara, on assiste à une nette reprise des progrès depuis une dizaine d’années. Au sein même des pays, il existe de grandes variations entre les milieux de résidence et entre les groupes sociaux. Dans un premier temps, nous présenterons les grandes tendances démographiques en matière de mortalité, fécondité, migration et d’urbanisation. Puis nous reviendrons sur les principaux facteurs de la situation actuelle en nous appuyant sur des études ciblées.

Quelques références bibliographiques :
  • Rossier C., Soura A.B., Duthé G. (eds.) 2019. Inégalités de santé à Ouagadougou. Résultats d’un observatoire de population urbaine au Burkina Faso. Paris : Editions de l’INED, Collection Grandes enquêtes, 269 p. + annexes.
  • Cambois E., Duthé G., Soura A.B., Compaoré Y. 2019. The patterns of disability in the peripheral neighborhoods of Ouagadougou, Burkina Faso and the male-female health-survival paradox. Population and Development Review 45(4): 835-863.
  • Lankoandé B., Duthé G., Soura A., Pison G. 2018. Returning home to die or leaving home to seek health care? Location of death of urban and rural residents in Burkina Faso and Senegal, Global Health Action, 11(1).
  • Duthé G., Rossier C., Bonnet D., Soura A. B., Corker J. 2016. Mental health and urban living in sub-Saharan Africa: major depressive episodes among the urban poor in Ouagadougou, Burkina Faso. Population Health Metrics. 14:18.

 

 

 

 

 

Lien Permanent pour cet article : https://www.universitepopulaire-antony.fr/evenements/la-transition-demographique-en-afrique-une-exception-fecondite-mortalite-migrations-urbanisation/