Imprimer ce Évènement

Comment l’expression de nos gènes se façonnent au gré de l’environnement selon le sexe et le genre

Chargement de la carte…

Date
8 novembre 2018 à 20:30

Lieu
Salle du Mont-Blanc (RER Les Baconnets)

Cycle
L'Adaptation de l'homme

Intervenant
Claudine Junien, Professeur à l'Université de Versailles-Saint-Quentin, chercheuse en épigénétique à l'Institut National de Recherche Agronomique


L’épigénétique est la grande révolution de ces dernières années Cette discipline est l’étude des changements d’activité des gènes au fil des divisions cellulaires sans faire appel à des mutations de l’ADN.
Elle remet en question le dogme que les gênes contrôlent le vivant, un élément du milieu ambiant intervient pour déclencher l’activité d’un gène.

Le sujet  de la conférence porte plus précisément sur les travaux actuels de Claudine Junien.
→ vous pouvez en voir un résumé en cliquant ICI

 

Claudine Junien est Professeur émérite de Génétique Médicale, PU-PH de la Faculté de Médecine Paris-Ouest, Université Paris Descartes puis UVSQ.
Elle a créé et dirigé l’unité de recherche de l’INSERM U383 « Génétique, chromosome et cancer » à l’hôpital Necker-Enfants malades, Paris (1993-2009). Elle a créé et été Coordonnateur National du DES de Génétique (1995-1999).
Elle poursuit ses recherches à l’INRA, BDR, Jouy-en-Josas. Elle a fondé (2012) la SF-DOHaD « Société Francophone pour la recherche et l’éducation sur les Origines Développementales, Environnementales et Epigénétiques de la Santé et des Maladies ≈  » www.sf-dohad.fr » et en a été Présidente (2012-2015).
Elle est membre du bureau/comité scientifique de : DOHaD internationale, Fondation pour la recherche cardiovasculaire (Coeur de Femme), OSSD (Organisation for the Study of Sex differences, US), EUGenMED (European Gender Medecine).
Chevalier de l’ordre du Mérite (1995) et de la Légion d’Honneur (2000), elle est membre correspondant (2012) de l’Académie Nationale de Médecine (ANM).

Depuis 2002, l’objectif de ses travaux de recherche à l’Inra, Jouy en Josas, BDR, est d’élucider comment les processus épigénétiques retiennent d’une manière spécifique du sexe du parent et de la progéniture la mémoire d’impacts environnementaux précoces.
Elle a animé (2013-2016) les travaux du groupe mixte de réflexion – Académie de Médecine, Académie des Sciences – sur les « Différences biologiques entre les sexes” et organisé le colloque du 1er décembre 2015. Elle oeuvre à la prise de conscience (médias, autorités de santé, politique, public…) de ces différences liées au sexe par la recherche fondamentale et clinique et à différents niveaux.
Elle est auteur de 271 publications (Pubmed), 416 (Web of Science): H Index 58; de livres ou chapitres et de revues.
Elle a contribué avec Joël de Rosnay et 3 autres scientifiques au livre « La Révolution génétique (votre mode de vie compte plus que votre hérédité) » paru fin septembre 2018 aux éditions Albin Michel dont vous pourrez feuilleter l’introduction en cliquant ICI.

Lien Permanent pour cet article : https://www.universitepopulaire-antony.fr/evenements/comment-lexpression-de-nos-genes-se-faconnent-au-gre-de-lenvironnement-selon-le-sexe-et-le-genre/