Imprimer ce Évènement

La calligraphie, quand l’écriture devient art

Carte non disponible

Date
21 novembre 2024 à 20:30

Lieu
Auditorium André Malraux

Cycle
L'écriture de la tablette d'argile à l'écran tactile

Intervenant
Marie Tuffery


Marie Tuffery, historienne de l’art, étudiante à l’EHESS

Ses recherches portent sur le calligraphe d’origine irakienne Hassan Massoudy et sur la calligraphie arabe contemporaine. Elle a vécu en Égypte et travaillé à SHELTER Art Space, une galerie d’art à Alexandrie.

 

Mahmoud Mostafa, qui la secondera, est un calligraphe égyptien, actuellement en résidence à la Cité des Arts internationale à Paris https://www.citedesartsparis.net/fr/la-cite/nous . Formé à la calligraphie traditionnelle, il enseigne depuis plus de dix ans et expose à l’international. Voir notre page Actualités, où un atelier de calligraphie vous est proposé. Son site : Callimoud.com

La conférence :

La conférence sera l’occasion d’aborder l’écriture dans sa dimension plastique et esthétique, à travers le cas particulier de la calligraphie arabe.

Dans le monde islamique, l’écriture occupe une place singulière, liée à la fois au statut de la langue arabe pour les croyants (langue sacrée de la révélation du Coran) et à la prédominance des formes d’art non-figuratives dans la région. Une calligraphie (« belle écriture ») en alphabet arabe se développe dès les premiers siècles de l’Islam, en lien avec les besoins administratifs du jeune empire musulman, mais également avec le souci de préserver et de transmettre le Coran. Il s’agit de produire une écriture lisible et esthétique, dont les normes seront complexifiées au fil des siècles à la recherche d’une perfection géométrique. L’art de l’écriture arabe ne se limite pas aux manuscrits : c’est un élément décoratif omniprésent dans l’architecture et la production artistique du monde musulman.

Toujours pratiquée et préservée dans ses formes traditionnelles, la calligraphie a aussi été adoptée par des artistes contemporains pour ses propriétés plastiques et son caractère culturel marqué. Cette rencontre entre tradition et modernité a permis de renouveler les possibilités plastiques de l’écriture, en donnant naissance à de nouvelles pratiques : lettrisme arabe, calligraffiti, calligraphie moderne, etc.

 

Pour en savoir plus :

  • GRABAR Oleg, Penser l’art islamique : une esthétique de l’ornement, Paris, Albin Michel
  • MASSOUDY Hassan, Calligraphie Arabe Vivante, Paris, Flammarion, 2010 (nouvelle édition)
  • Massoudy Isabelle et Hassan, Calligraphie du désert, Editions Alternatives

Lien Permanent pour cet article : http://www.universitepopulaire-antony.fr/evenements/la-calligraphie-quand-lecriture-devient-art/